الجديد

Développement régional :Hichem Mechichi serait mal conseillé

Krimi Khémaies

En déclarant, le 26 octobre 2020, à l’issue d’une réunion sur le développement régional que la priorité sera accordée aux régions de Gafsa, Médenine, Jendouba et Kébili, le chef du gouvernement (CDG) Hichem Mechichi a suscité la jalousie des autres gouvernorats dont les populations sont descendues manifester dans la rue pour réclamer leur droit au développement.

 Ces protestations ont eu lieu en dépit d’une déclaration rectificative dans laquelle Mechichi a promis de généraliser à tous les gouvernorats l’esprit et la démarche suivie à ElKamour (Tataouine) à l’ensemble des gouvernorats du pays.

Le chef du gouvernement aurait pu éviter cette bourde communicative si jamais ses conseillers lui avaient rappelé  que la nouvelle Constitution de 2014  a prévu tout un chapitre sur la discrimination positive et que les gouvernements qui l’ont précédé avaient établi  une liste des 14 gouvernorats devant en bénéficier.

Il s’agit des régions de Jendouba, Siliana,  Béjà, le Kef, Zaghouan, Kairouan, Sidi Bouzid, Kasserine, Gafsa, Kebili, .

, Tozeur, Médenine et Gabès.

Mieux ses conseillers auraient du, à notre avis, sorti pour expliquer dans les médias que le développement du monde rural constitue un des objectifs du soulèvement du 14 janvier 2011 et que seul Dieu peut apporter une solution à tous les problèmes que rencontrent les 24 régions du pays.

 

Moralité de l’histoire : la déclaration du 26 octobre du CDG n’était pas en quelque sorte une grosse bourde dans la mesure où elle était en conformité de la discrimination positive prévue par la nouvelle Constitution et en vertu de laquelle l’Etat garantit la justice sociale, le développement durable et l’équilibre entre les régions, l’ultime but étant de corriger les écarts existants entre le littoral et l’arrière pays.

Ce qui a manqué peut être, à cette affaire,  c’est la pédagogie et un calendrier prévoyant l’intervention du gouvernement dans chaque région. 

L’important c’est que cette fois-ci, en matière de déséquilibre régional le gouvernement n’est plus dans le tendanciel mais dans le concret. Sa tendance à joindre la parole à l’acte est à saluer, même si on avance au millimètre près.

 

FIN

Comments

Be the first to comment on this article

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

^ TOP